Le grand hamac

Le "Grand hamac" met en synergie une grande quantité d’objets banals, en quête de réemploi, et génère une topographie ludique, mais critique, dans les Jardins de Métis.

Au centre d'un boisé, cette nouvelle strate s'installe dans un paysage naturelle le temps d'un festival.
Pour jouer, tel que le thème du festival l'impose,
mais aussi, surtout, pour rendre tangible cette nappe d'objets fabriqués que l'Homme déploie sur la Terre.


En 2013, on dénombre plus de 6 400 000 pneus hors d’usages collectés dans plus de 7000 lieux au Québec. En 2018, Recyc-Québec arrivait à la limite de ses débouchés et annonçait qu’il fallait développer de nouvelles avenues d’utilisations pour le caoutchouc récupéré.

La limitation de la croissance implique une prise de conscience de la quantité d’objets transformés que nous produisons, ainsi que la nouvelle strate artificielle que leur accumulation génère en continu.

Comme une "île de plastique" découverte dans l’océan, nous proposons de placer une topographie insolite, composé de 420 pneus recyclés, dans l’un des boisées des jardins de Métis.
Au premier abord, ce "Terrain de jeu", tel une installation dans un jardin d’enfants, invitera à l’exploration et à l’escalade. Tout en offrant un moment décalé, et "instagrammable", l’œuvre confinera les arbres dans sa trame et couvrira une surface de 200m2.
Une petite clairière du territoire de Métis. Une goutte d’eau dans l’océan... pour le moment. Au moment de passer à une autre expérience, au moment de passer à une autre histoire.

Sous ce "grand hamac", ce grand drapé d’objets fabriqués, le visiteur qui aura "pris le temps" d’explorer, d’aller au bout de l’installation,
portera un regard nouveau sur cette parcelle précieuse de notre paysage naturel… en péril.
Endroit : Jardins de Métis
Ville : Grand-Métis, Qc
Date : 2018
Client : Jardins de Métis
Collaborateurs : Jean Beaudoin, Myriam Leclair, Gabriel Paquette-Methé et Marion Beaupère.
État : Concours